languageHomecontacthelpsearchcanada
 
CE QUI M'INTÉRESSE... 
   Démarrage de mon entreprise
   L'expansion de mon entreprise
   Modernisation de mon entreprise
   Développer ma collectivité
   SECB
SECTEURS CLÉS D'ACTIVITÉ
DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL 
   Aperçu
   Information sur les programmes
   Formulaires
   Réussites
   Multimédia
DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIVITÉS 
   Aperçu
   Information sur les programmes
   Formulaires
   Réussites
   Multimédia
GÉRANCE ENVIRONMENTALE 
   Aperçu
   Programme de fermature des emplacements - Mise à jour
   Gestion des eaux d’exhaure
   Réussites
   Multimédia
AMÉNAGEMENT IMMOBILIER 
   Aperçu
   Évaluation environnementale
   Réussites
   Listes de biens immobiliers
   Multimédia
COMMUNIQUÉS & AVIS AUX MÉDIAS 
   2014
   2013
   2012
   2011
   2010
   2009
PUBLICATIONS 
   Rapport annuel
   Sommaire de plans d’entreprise
   Examens spéciaux
RESPONSABILISATION 
   Accès à l'information et protection des renseignements personnels
   Demandes d'accès à l'information complétées
   Divulgation proactive
   Assemblée publique
   Rapport financier trimestriel
SECTEUR RÉSERVÉ AUX MEMBRES 
   Personnel
 

Contenu archivé
A compter du 19 juin 2014, les activités de la Société d’expansion du Cap-Breton ont été transférées à l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Le contenu sur ce site Web a été archivé à des fins de référence, de recherche et de tenue de documents.
 
Ces pages Web archivées ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Pour plus de renseignements sur le matériel archivé, veuillez visiter Bibliothèque et Archives Canada.
 
Veuillez vous référer à l’agence/ministère approprié du gouvernement du Canada pour des informations actualisées :

DÉCLARATION - Le Royal Cape Breton Yacht Club

SYDNEY (N.-É.) – Le 15 janvier 2013 – Bon nombre de questions ont surgi récemment à propos de l’acquisition, par la Société d’expansion du Cap-Breton (SECB), d’une propriété sur le front de mer de Sydney, tout comme à propos de la gestion et de la durabilité de l’actuel club nautique, le Royal Cape Breton Yacht Club (RCBYC), ainsi que de la nouvelle marina de Ben Eoin (BEM).

Tout d’abord, en ce qui concerne le RCBYC :

1.  La SECB n’a pas acheté le club de navigation de plaisance, mais plutôt, elle a fait l’acquisition de cinq (5) acres de terrain appartenant au RCBYC, pour la somme de 280 000 dollars.

2.  Un représentant du conseil d’administration du RCBYC a communiqué avec la SECB pour s’enquérir de l’intérêt éventuel de la SECB à l’égard de l’achat de cette propriété.

3.  C’est le conseil d’administration du RCBYC lui-même qui a décidé, en premier lieu de mettre fin aux opérations du RCBYC, et en second lieu d’accepter l’offre de la SECB.

4.  Le conseil d’administration du RCBYC en est venu à la conclusion que gérer le RCBYC n’était plus faisable, pour les raisons suivantes : déclin du nombre de membres, importance de la dette, insuffisance du fond de roulement et détérioration de l’infrastructure. 

5.  La firme CBCL Consulting Engineers, à la demande du RCBYC, a réalisé une évaluation du pavillon lui-même; on a déterminé que des rénovations coûteraient plus de 2 millions de dollars.

6.  Des représentants du conseil d’administration du RCBYC sont en pourparlers avec celui de la nouvelle marina de Ben Eoin Marina en vue de finaliser des plans d’intégration et de gouvernance intégrés pour la BEM et le RCBYC. Ainsi, les deux installations resteront en activité.

7.  Parmi les objectifs des pourparlers en question, on s’applique à protéger la charte du RCBYC.

8.  Entre autres objectifs, on tient à identifier, documenter, préserver, entreposer et/ou transférer tout article d’intérêt historique actuellement en possession du RCBYC.

9.  La SECB estime que l’acquisition du terrain du RCBYC est un outil important, eu égard aux projets de développement à long terme du front de mer. La SECB consultera les autres intervenants et elle travaillera avec eux afin de mettre au point un plan de développement stratégique à long terme sur lequel tous sont d’accord. La démolition du pavillon du RCBYC s’inscrira dans des mesures pour réaliser le plein potentiel communautaire et commercial d’un développement responsable du front de mer.

Quant à la raison d’être et à la durabilité de la marina de Ben Eoin (BEM) :

1.  La BEM sera un élément clé pour Ben Eoin Recreation Inc., formant des installations récréatives utilisables à longueur d’année, 12 mois sur 12.

2.  Des représentants du conseil d’administration de la BEM et de ceux du terrain de golf et du club de ski de Ben Eoin (The Lakes Golf Course et Ben Eoin Ski Club) ont conclu un protocole d’entente menant à une structure intégrée de gouvernance et de fonctionnement. Il en résultera une infrastructure de classe internationale, apte à rendre le Cap-Breton concurrentiel, à créer de nouveaux emplois et à recueillir des bénéfices économiques appréciables.

3.  Les trois groupes vont évoluer sous une même enseigne et partager leurs ressources, ceci en vue de former un produit récréatif appréciable, durable et propre à offrir, aux résidents et aux visiteurs qui viennent au Cap-Breton, une expérience touristique de calibre international.

4.  Actuellement, on compte plus d’une centaine de candidatures pour obtenir un poste d’amarrage à la BEM, qui en compte seulement 68.

5.  Intégrés, le RCBYC et la BEM y gagneront en efficacité et en durabilité. Ils seront en mesure d’offrir aux plaisanciers de l’Île et à ceux de l’extérieur une gamme de services actuellement non disponibles. Par ailleurs, ce développement s’inscrit tout à fait dans l’optique de l’étude sur les marinas du lac Bras d’Or. Grâce à des installations modernes dotées de dispositifs de pompage et d’entreposage, les services offerts respecteront les normes environnementales. En outre, il y aura des programmes et des leçons de voile destinés aux jeunes.

6.  La SECB a accepté d’examiner une demande de travaux d’amélioration d’infrastructure au quai et au bassin du RCBYC, sur le front de mer de Sydney. Ces installations vont rester à la disposition des membres du RCBYC et de la BEM, comme du grand public.

La SECB, le RCBYC et la BEM considèrent que de telles mesures s’imposent pour assurer la durabilité à long terme de l’infrastructure des marinas et le développement du tourisme de plaisance sur le lac Bras d’Or.

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS :

D.A. Landry
SECB, Communications
902 564-3617

 
Canada Search Help Home French